7 OUVERT DU LUNDI AU DIMANCHE 8:00 à 18:00 Restons en Contact: +33 611 3229 07

“En raison du fait que Facebook a choisi d’utiliser un logiciel : le Hoax bien pensé

Un hoax debusquéDepuis plusieurs années, l’on voit refleurir ce statut « anti-facebook » :

"En raison du fait que Facebook a choisi d'utiliser un logiciel qui permettra le vol de mes renseignements personnels, je déclare ce qui suit : À cette date du ….. , en réponse aux nouvelles lignes directrices de Facebook et en vertu des articles L.111, 112 et 113 du code de la propriété intellectuelle, je déclare que mes droits sont attachés à toutes mes données personnelles, dessins, peintures, photos, textes etc ... publiées sur mon profil. Pour une utilisation commerciale de ce qui précède mon consentement écrit est nécessaire en tout temps.
Par ce communiqué, je dis à Facebook qu'il est strictement interdit de divulguer, copier, distribuer, diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi sur la base de ce profil et ou de son contenu. Les actions mentionnées ci-dessus s'appliquent également aux employés, étudiants, agents et ou tout autre personnel sous la direction de Facebook.
Le contenu de mon profil comporte des informations privées. La violation de ma vie privée est punie par la loi (UCC 1-308 1 - 308 1 -103 et le Statut de Rome). Facebook est désormais une entité de capital ouvert.
Ceux qui lisent ce texte peuvent faire un copier/coller sur leur mur Facebook.Cela leur permettra de se placer sous la protection du droit d'auteur. Tous les membres sont invités à publier un avis de ce genre.
Attention, si vous n'avez pas publié cette déclaration au moins une fois, vous allez tacitement permettre l'utilisation d'éléments tels que vos photos ainsi que les informations contenues dans la mise à jour de profil."

Il va sans dire, mais encore mieux en le disant que ce statut incantatoire n’a aucune valeur « contre » ou envers Facebook. Toujours la force du Hoax !

Notons d’abord que nous avons tous accepté les conditions générales d’utilisation de l’entreprise et du service « Facebook ». Facebook, basée en Irlande n’est pas soumise au droit français.

Poursuivons ensuite en notant que les articles du Code de la propriété intellectuelle tels que mentionnés sont fantaisistes et ne correspondent pas clairement à des articles de droit français.

La mention UCC 1-308 1 - 308 1 -103 ne correspond pas plus à des actes reconnus. Enfin, la mention du traité de Rome ( Il existe une version anglaise avec la Convention de Berne) n’ajouter rien, ces dernières ne traitant pas directement du sujet !

L’abus de mentions supposées juridiques ne valide rien et si Facebook visite des données personnelles, c’est aujourd’hui surtout pour valider les goûts de consommateurs que nous sommes et cibler des publicités ou sujets qui nous « parlent ».
Ce statut ne protège donc personne … Mais son effet placebo peut faire le bonheur des amateurs de chaines « porte-bonheur ». Hoax bien pensant ou bien pensé, à chacun de juger ( sans le partager)

Stéphane Bourhis

Fondateur de Red-Act

www.red-act.com

 

Les commentaires sont fermés.