7 OUVERT DU LUNDI AU DIMANCHE 8:00 à 18:00 Restons en Contact: +33 611 3229 07

Tesla et l’Alsace : un autre regard sur un dossier économique

teslaLa guerre ferait rage entre Châteauroux et l’Alsace pour l’implantation d’une usine Tesla … On pense naturellement à la marque, à ses voitures… Chef d’entreprise, je ne peux que rêver de voir l’entreprise choisir l’Alsace !

Tous les arguments doivent naturellement être pesés et transmis par les réseaux et leurs canaux au PDG du Groupe, Elon Musk.

J’en ai lu beaucoup et des sensés, des mesurés, des calculés et je rends hommage à ceux qui se sont battus dès le départ … Alors oui, l’entreprise, basée à Palo Alto, doit naturellement les étudier tous … mais j’imagine qu’Elon Musk, homme qui sut écrire des pages importantes de l’innovation numérique avec notamment la création de PayPal, doit aimer les arguments qui « font sens » …

S’il en est un que je n’entends pas et qui « make seriously sens », c’est le clin d’œil à l’Histoire déjà riche entre Tesla et l’Alsace … Mes lecteurs alsaciens connaissent ma capacité à relier l’Histoire à l’Alsace. Là, j’en imagine certains étonnés … J’y arrive encore avec Tesla…

Un clin d’œil de l’Histoire

Je ne parle pas là de Tesla Motors, mais de Nikola Tesla, l’ingénieur à qui l’entreprise rend hommage.

Nous sommes après la guerre de 1870, autour de 1883 plus exactement.

L'ingénieur est envoyé par Edison à Strasbourg pour résoudre des problématiques liant l’électricité et l’éclairage en courant continu du transport ferroviaire allemand…

Tesla, une Histoire qui relie à l’Alsace

... Il y invente son moteur à induction, et développe l’idée que le courant alternatif offre des solutions par ailleurs, allant contre les idées d'Edison et creusant le fossé qui les éloignera à jamais... Il tisse des liens à Strasbourg et écrit :

« Parmi mes nouveaux amis se trouvait l'ancien maire de la ville, M. Bauzin, auquel j'avais déjà, dans une certaine mesure, fait connaître cette invention et quelques autres, et que je me suis efforcé de rallier à ma cause. Il m'était sincèrement dévoué et il présenta mon projet à plusieurs personnalités très riches ; toutefois, à ma grande déception, il ne trouva aucun écho. Il a cherché à m'aider par tous les moyens possibles, et à l'approche de ce 1er juillet 1919, je me souviens avoir reçu une sorte "d'aide" de cet homme charmant, non pas financière mais néanmoins très appréciable. En 1870, lorsque les Allemands envahirent le pays, M. Bauzin avait enterré une grande quantité de vin de Saint-Estèphe de 1801, et il en était arrivé à la conclusion qu'il ne connaissait pas d'autre personne plus méritante que moi, à qui il pourrait offrir ce précieux breuvage ».

L’ami lui conseillera de partir vers Paris … Mais Strasbourg a nul doute porté sa pierre à la décision de Tesla d’aller plus loin, de créer son entreprise …

Parmi les « reconnaissances » qui marquent un homme, on se souviendra que il eut son nom sous l’une des fenêtres du siège historique de l’Electricité de Strasbourg. Il y côtoie, excusez du peu, Laplace, Planck, Bohr, Einstein and Rutherford …

Un homme, une région de caractère

Qui se souvient, enfin, que Tesla refusa le Prix Nobel pour ne pas le partager avec Thomas Edison ?

Inventeur oublié et méconnu, il mérite aujourd'hui qu'on lui rende hommage en raison de sa vision du monde... Une vision  lumineuse d'un génie désintéressé ...


Un tel homme de caractère a dû naturellement apprécier le caractère de l’Alsace, cette région, courroie de transmission entre France et Allemagne, carrefour d’un courant symbolique qui mérite d’accueillir aujourd'hui cette usine Tesla en Europe… Puissent différents contacts transmettre cette histoire jusqu’aux décideurs de Tesla Motors… Elle tisse du lien entre l’Alsace et Tesla, elle donne du sens au choix de l’Alsace par ces derniers…

Un clin d’œil de l’Histoire ? Une histoire sans fin, en fait … Une histoire dont il serait agréable, symbolique et amusant d'écrire une nouvelle page aujourd'hui.

Stéphane BOURHIS

À propos :

Stéphane Bourhis enseigne à l’Université de Strasbourg où il est chargé de cours, soucieux de transmettre à ses étudiants, comme aux clients de Red-Act les moyens d’être autonomes, impactants et efficaces. 

Membre et Délégué régional de l’APCIG (Association Professionnelle des Chroniqueurs et Informateurs de la Gastronomie et du vin), il a à cœur d’accompagner les professionnels du tourisme, de la gastronomie, de l’hôtellerie et de la Restauration dans leur communication du quotidien.

Fondée en août 2004, l’agence Red-Act a fait le choix de se spécialiser dans la communication print et « digitale », dans la conception-rédaction et la production de contenus à valeur ajoutée. Elle a développé des stratégies liées à l’image de marque, l’animation des réseaux sociaux.

 

 

Les commentaires sont fermés.